home
complexe
les acteurs
sponsoring et publicité
accès
contact
liens

NEWSde Jacques Ducret
Octobre 2002
L'Euro 2004 : premier bilan

La victoire suisse à Dublin, la défaite italienne à Cardiff, le quasi naufrage de l'Angleterre à Southampton face à la Macédoine, le départ en fanfare des "Tricolores" auront marqué les esprits lors de la troisième journée de la phase éliminatoire de l'Euro 2004. Avant que les choses sérieuses ne reprennent au printemps prochain, pour l'ensemble des cinquante participants, un premier bilan s'impose.

Tenante du titre, la France a retrouvé sa verve offensive d'antan. Les onze buts marqués en trois rencontres contrastent évidemment avec la désolante stérilité affichée lors de ses trois matches malheureux au Mondial 2002. Certes, l'opposition était plus relevée en Corée avec le Sénégal, l'Uruguay et le Danemark. Mais au contraire de Roger Lemerre, Jacques Santini a le mérite d'exploiter à plein le formidable potentiel des deux "Gunners", Wiltord et Henry. La confiance témoignée à Marlet, autre dévoreur d'espace, a enrichi encore la panoplie offensive des "bleus". Lorsqu'ils affronteront la Suisse, en août prochain, les champions d'Europe en titre auront certainement leur qualification en poche dans ce groupe 1 où la Slovénie déçoit.

Le "Maradona des Carpathes" n'a pas de successeur en Roumanie. La retraite de Gheorghe Hagi se fait cruellement sentir. La défaite concédée à Bucarest devant la Norvège (1-0) fait le jeu du Danemark dans le groupe 2. Grand absent de la récente Coupe du Monde, la Hollande revient en force. Elle fut impressionnante d'autorité et d'aisance au Prater de Vienne. En moins d'une demi-heure, l'Autriche se retrouva menée 3-0. Un retard qu'elle ne parvint pas à réduire au grand désespoir du bouillant sélectionneur Johann Krankl, lequel est moins bien loti que Köbi Kuhn.

Au contraire du groupe 3, où la République tchèque et la Hollande figurent parmi les meilleures formations européennes du moment, le groupe 4 n'éblouit personne.
Battue chez elle par la Lettonie, la Pologne est encore sous le choc de sa piètre tenue au Mondial 2002. La Suède a également pris un départ laborieux. La Hongrie, qui ne compte aucun joueur de renom, est un leader inattendu.

"Il n'y a plus de petite équipe". A Hanovre, les amateurs des îles Feroé ont failli jouer un tour pendable aux vice-champions du monde. Au lieu d'une victoire fleuve, l'Allemagne s'est imposée par un petit d'écart seulement (2-1). Cet avertissement sans frais décuplera la v igilance du coach Rudi Völler. Dans le groupe 6, l'Espagne a assuré l'essentiel dès son premier match en s'imposant à Athènes. Elle franchira un pas décisif si elle réédite ce type de performance le 29 mars 2003 à Kiev contre l'Ukraine.

Tenue en échec à Vaduz (1-1) par une sélection du Liechtenstein, formée essentiellement par des joueurs évoluant en LNB helvétique, la Macédoine a récidivé en Angleterre (2-2) après avoir mené deux fois à la marque ! Le jeu mièvre des Anglais, qui contraste avec l'agressivité de leurs supporters, sert les intérêts des Turcs, solidement positionnés en tête du groupe 7. L'ancien servettien Martin Petrov et ses camarades bulgares ont déjà terrassé les deux favoris du groupe 8, la Belgique et la Croatie.

La "Squadra Azzurra" ne peut pas se cacher cette fois derrière des erreurs d'arbitrage pour excuser ses contre-performances. La défaite à Cardiff contre des Gallois de valeur modeste a porté un coup terrible à la réputation de Giovanni Trapattoni. Les problèmes de l'Italie font le jeu de la Yougoslavie. La Suisse vire en tête dans le groupe 10. Une bonne nouvelle pour le Stade de Genève. Que ce soit dans le cadre de l'Euro 2004 ou celui de rencontres amicales, la venue de la sélection helvétique à La Praille sera à coup sûr un succès populaire.

jd

Haut

Archives :

-Trois matches de l'Euro 2008 au Stade de Genève
-FC Servette : l'Europe est à sa portée
-Les adieux aux Charmilles : de Jacky Fatton à Patrick Muller
-FC BALE : La clef du succès
-L'Euro 2004 : premier bilan
-Valse des entraineurs en Autriche
-Des mécènes font la force du football alémanique


Plan du site | 2002 Copyright © Stade de Genève - Web design by Aldemos