home
complexe
les acteurs
sponsoring et publicité
accès
contact
liens

NEWSde Jacques Ducret
Janvier 2003
La hotte du Père Noël

L’année se termine de la meilleure façon pour le Stade de Genève. A trois mois de son ouverture, il a eu son cadeau de Noël. Double même, avec l’octroi d’un crédit de la commune de Lancy et le « gentlemen agreement » entre le FC Servette et Arsenal au sujet de Philippe Senderos. Les trois millions promis dans un vote de principe par le Conseil municipal lancéen permettront de compléter l’équipement du stade pour un meilleur accueil du public. En outre, la présence assurée du jeune défenseur prodige dans les rangs « grenat » ce printemps donnera un coup de fouet à la campagne d’abonnement en vue du tour final du championnat de LNA 2002/2003.

Vice-président de la Ville de Lancy, membre du Conseil de la Fondation du Stade de Genève, responsable de la commission technique de l’ACGF, Pascal Chobaz est un personnage clé. Il a joué un rôle essentiel dans la réalisation du nouveau stade tant auprès des milieux sportifs que politiques. Il ne peut que se réjouir du geste de ses collègues du Conseil municipal : « Certes, il ne s’agit que d’un vote de principe qui doit encore être validé. Mais c’est un signal positif, tout comme le succès de la candidature helvétique pour l’Euro 2008, qui justifie une contenance de trente mille places. Nous pouvons attendre du versement de ces trois millions un retour d’investissement, sur le plan fiscal tout d’abord avec une recette communale estimée à environ un million de francs par année. En outre, la commune bénéficiera de meilleures liaisons de transports. La halte des CFF au Pont Rouge est déjà un premier acquis. La création de nouveaux emplois, le projet de mille logements à La Praille s’inscrivent dans cette perspective dynamique rendue possible par l’implantation du Stade de Genève et de son centre commercial. »

L’affirmation fulgurante de Philippe Senderos au FC Servette a eu un précédent. L’histoire de Jean-Christophe Thouvenel en témoigne. Lui aussi avait brûlé les étapes dans les différentes classes d’âge au FC Servette avant d’apparaître à 17 ans en équipe première. Ce Français de Ferney, doté d’un tempérament de feu, témoignait d’une étonnante polyvalence. Avant d’endosser le maillot tricolore en tant que latéral droit (4 sélections), c’est surtout comme attaquant que Peter Pazmandy l’utilisait entre 1976 et 1978. Avec l’Anglais Martin Chivers, il composait un duo insolite. Le style très british du premier et plutôt chien fou du second s’harmonisaient pourtant. Tous deux quittaient le FC Servette au terme de la saison 1977/78. Chivers avait alors 33 ans et Thouvenel 19 seulement. Auteur de l’unique but de la finale de la Coupe de Suisse remportée contre les Grasshoppers, le frontalier, qui était convoité par plusieurs clubs français, signait au FC Paris. Mais c’est à Bordeaux qu’il devait se forger un palmarès avec trois titres de champion de D1 et deux victoires en finale de la Coupe de France. Il appartint aussi à l’équipe de France championne olympique à Los Angeles en 1984.

L’incontestable réussite sportive de Thouvenel ne peut que stimuler les ambitions de son cadet.

jd




Haut

Archives :

-Trois matches de l'Euro 2008 au Stade de Genève
-FC Servette : l'Europe est à sa portée
-Les adieux aux Charmilles : de Jacky Fatton à Patrick Muller
-FC BALE : La clef du succès
-L'Euro 2004 : premier bilan
-Valse des entraineurs en Autriche
-Des mécènes font la force du football alémanique


Plan du site | 2002 Copyright © Stade de Genève - Web design by Aldemos