home
complexe
les acteurs
sponsoring et publicité
accès
contact
liens

NEWS de Jacques Ducret
Mars 2003
La riche histoire des Young Boys

Trois mois après avoir déjà eu le privilège d’être les adversaires du FC Servette lors de la dernière rencontre de LNA jouée dans la vétuste enceinte des Charmilles, les Young Boys donneront à nouveaux la réplique aux « grenat » ce dimanche 16 mars, lors du match d’ouverture du Stade de Genève.

Il y a plus d’un siècle que Bernois et Genevois s’affrontent en championnat. Longtemps avec les Grasshoppers, ils dominèrent le football helvétique. A l’instar de celle du FC Servette, l’histoire des Young Boys est riche en hauts faits. Champion suisse pour la première fois en 1903, le club de la Ville Fédérale a compté dans ses rangs des joueurs qui s’illustrèrent sous le maillot à croix blanche. Au tournoi olympique de 1924 à Paris, le gardien Hans Pulver et l’arrière « Ruedu » Ramseyer contribuèrent grandement à la conquête de la médaille d’argent. Trente ans plus tard, à la Coupe du Monde de 1954, organisée en Suisse, d’autres représentants des Young Boys se mirent en évidence. Intransigeant dans son marquage, Marcel Flückiger avait écoeuré la tête pensante de la « Squadra Azzurra », Gian Piero Boniperti, dans un match inoubliable à la Pontaise. Le bouillant Charly Casali et le marathonien Geni Meier avaient également pris part à cette victoire historique (2-1).

Dans la seconde partie des années cinquante, les Young Boys vécurent leur période la plus glorieuse. Sous la direction d’un entraîneur allemand, Albert Sing, grand admirateur du football anglais ( !), ils s’adjugèrent à quatre reprises le titre de champion suisse (56/57, 57/58, 58/59, 59/60).

Tour de défense incontournable, Willy Steffen était la figure emblématique d’un team de valeur internationale. En 1959, les Young Boys accédaient aux demi-finales de la Coupe d’Europe champions. Le 15 avril au Wankdorf, devant une foule record de 60.000 personnes, ils battaient le Stade de Reims 1-0. Le score était flatteur pour l’équipe de Just Fontaine. Les Bernois avaient dominé la rencontre de la tête et des épaules. Au Parc des Princes, près d’un mois plus tard, soit le 13 mai, les champions de France prenaient une large revanche (3-0) sur les amateurs helvétiques. A l’époque, il n’était pas question de professionnalisme au « YB ».

Un Genevois a vécu toute cette épopée tout en travaillant comme « typo ». Formé à Carouge, « Gigi » Rey, attaquant longiligne au style racé, était un titulaire indiscutable aux côtés d’un redoutable avant-centre allemand, Ernst Wechselberger. En 1962, sous les couleurs de Lausanne-Sports, le Carougeois enrichissait encore son palmarès avec la conquête de la Coupe de Suisse. Ce trophée, un ancien Servettien, Genia Walaschek, l’a remporté avec les « jaune et noir », c’était en 1945.

Les Young Boys d’aujourd’hui comptent parmi eux un ex-Servettien. Devenu une force appréciée dans l’entrejeu bernois, Patrick Eseosa (22 ans) apparut à quatre reprises dans l’équipe qui enleva le titre de champion suisse 1998/99. Gérard Castella avait utilisé comme jocker le jeune Nigérian.

jd




Haut

Archives :

-Stade de Genève: « J-20 »
-De Köbi Kuhn à Jacques Santini
-Menaces sur les équipes nationales
-L'Autriche et la Suisse hibernent
-La hotte du Père Noël
-Trois matches de l'Euro 2008 au Stade de Genève
-FC Servette : l'Europe est à sa portée
-Les adieux aux Charmilles : de Jacky Fatton à Patrick Muller
-FC BALE : La clef du succès
-L'Euro 2004 : premier bilan
-Valse des entraineurs en Autriche
-Des mécènes font la force du football alémanique


Plan du site | 2002 Copyright © Stade de Genève - Web design by Aldemos