home
complexe
les acteurs
sponsoring et publicité
accès
contact
liens

LA CHRONIQUE de Jacques Ducret
Avril 2003
Le FC Thoune : Une gestion sportive exemplaire

Septième et dernier adversaire du FC Servette dans la série des matches aller du tour final, le FC Thoune est d’ores et déjà assuré de participer la saison prochaine à ce championnat de LNA réduit à dix équipes. Les partisans du resserrement de l’élite n’imaginaient pas qu’un club au budget aussi modeste - 2,1 millions – puisse se glisser à la table des grands. Avec un stade, qui ne compte que 750 places assises, avec des joueurs sous payés, les Oberlandais font figure d’intrus aux yeux de ceux qui ne raisonnent qu’en terme d’argent.

Avant l’incarcération de son président Andreas Hafen, coupable de malversations bancaires, le FC Wil annonçait un budget de 3,5 millions, donc supérieur à celui du FC Thoune. La formation saint-galloise repartira-t-elle la saison prochaine ? Les doutes concernant sa survie entretiennent un certain espoir parmi ses rivaux malheureux de la première phase du championnat, soit le FC Aarau, le FC Saint-Gall et le FC Lucerne. Il s’agit de places fortes reconnues du football alémanique. Mais leur position serait fortement remise en question en cas de relégation. Ce que la Suisse latine a vécu avec la faillite du FC Lugano, la chute du FC Sion et de Lausanne-Sports en LNB risque fort de se reproduire outre-Sarine.

Le cas du FC Saint-Gall est le plus frappant.Champion suisse en 2000, « tombeur » de Chelsea en Coupe de l’UEFA, le team de la Suisse orientale voyait s’ouvrir un avenir radieux avec la construction d’un stade ultra moderne. Or en l’espace d’une année, tout s’est dégradé. Le responsable des transferts, Peter Stadelmann, l’homme fort du club, a
été dépossédé de ses pouvoirs. En six mois, trois entraîneurs se sont succédés à la tête de l’équipe première. Malgré un budget de 8,5 millions, l’équipe fanion ne ressort pas du lot dans la poule de promotion/relégation. Trop de ses mercenaires jouent en dessous de leur valeur. La remarque vaut également pour le FC Lucerne. Le recrutement n’a pas été opéré avec tout le discernement souhaité. Le FC Aarau s’est montré plus avisé. Ainsi, le Polonais Marek Citko, engagé durant la pause hivernale, se révèle être un remarquable meneur de jeu. L’arrivée du transfuge de Legia Varsovie a coïncidé avec celles de Matteo Vanetta (FC Servette) et de Charly Wittl (Neuchâtel/Xamax). Tous trois s’imposent comme des titulaires à part entière. Pour acquérir ces renforts, le président Michael Hunziker n’a pas hésité à saborder l’équipe des M21 afin de ne pas faire exploser son budget, lequel se monte à 4,6 millions.

Le FC Thoune est un cas d’école. Ses dirigeants ont toujours eu la main heureuse dans le choix de leurs entraîneurs. Ils ont fait preuve de cohérence. L’actuel coach, Hans-Peter Latour prône la même philosophie de jeu que ses prédécesseurs, George Bregy et Andy Egli. De surcroît, lui aussi possède une forte personnalité. Il impose un football compact basé sur une discipline collective que personnifie à merveille son défenseur Marco Parnela. De père italien mais de mère finnoise, cet arrière de haute taille (1m.89) joue régulièrement avec la sélection M21 de Finlande.

jd

Haut

Archives :

-L'Italie promet du spectacle au Stade de Genève
-Le FC Zurichois et ses virtuoses argentins
-Les raisons du limogeage de Roberto Morini
-La riche histoire des Young Boys
-Stade de Genève: « J-20 »
-De Köbi Kuhn à Jacques Santini
-Menaces sur les équipes nationales
-L'Autriche et la Suisse hibernent
-La hotte du Père Noël
-Trois matches de l'Euro 2008 au Stade de Genève
-FC Servette : l'Europe est à sa portée
-Les adieux aux Charmilles : de Jacky Fatton à Patrick Muller
-FC BALE : La clef du succès
-L'Euro 2004 : premier bilan
-Valse des entraineurs en Autriche
-Des mécènes font la force du football alémanique


Plan du site | 2002 Copyright © Stade de Genève - Web design by Aldemos