home
complexe
les acteurs
sponsoring et publicité
accès
contact
liens

LA CHRONIQUE de Jacques Ducret
Octobre 2003
Eire

L’apport du « douzième homme » sera capital ce samedi 11 octobre au Parc Saint-Jacques. Pour assurer une qualification directe au tour final de l’Euro 04, la Suisse doit absolument confirmer à Bâle la victoire remportée à Dublin l’an dernier. Assoiffés de revanche, les Irlandais entendent bien eux aussi arracher leur ticket pour le Portugal. Après un départ raté dans ce tour éliminatoire, ils reviennent en force. Ils ont les moyens de leurs ambitions, surtout dans le secteur offensif avec deux des attaquants vedettes du championnat d’Angleterre : Robby Keane (Tottenham) et Damian Duff (Chelsea).

Ils ont encore brillé d’un vif éclat ce dernier week-end. Leur neutralisation à Bâle pose un problème aigu à l’heure où le vent de la discorde siffle parmi les défenseurs helvétiques. Entre Stéphane Henchoz et Murat Yakin, le courant ne passe pas. Le sociétaire de Liverpool supporte mal l’apparente désinvolture de la star du FC Bâle. En outre, leur complémentarité n’est pas évidente. Tous deux ne donnent leur pleine mesure qu’au poste de stoppeur droit. Leur lourdeur d’évolution les rend vulnérables face à des opposants très mobiles, comme le sont Keane et Duff. Au match aller, au Lansdowne Road, Henchoz indisponible, Patrick Muller avait parfaitement secondé le Bâlois. Logiquement, Köbi Kuhn devrait reconduire ce tandem. Le Fribourgeois n’a-t-il pas perdu, momentanément, sa place de titulaire chez les « Reds » ?

Le sélectionneur récupère Bernt Haas et Ludovic Magnin, les grands absents des deux derniers matches internationaux contre la France et la Russie. Transféré en début de saison à West Bromwich Albion, Haas est actuellement en pleine forme. Un bémol cependant : son club n’évolue qu’en 2e division du championnat d’Angleterre. En revanche, l’équipe de Magnin est au top. Werder Brême occupe la première place de la « Bundesliga » après 8 journées.
Seulement, le Vaudois, longtemps blessé, n’est apparu qu’à deux reprises en matches de championnat. Ce week-end encore, il ne figurait même pas sur la liste des 18 joueurs convoqués par l’entraîneur Thomas Schaff. « Battant » dans l’âme, le blond Ludovic entend bien compenser son manque de compétition par un engagement de tous les instants.

Les temps sont durs pour les nombreux mercenaires helvétiques. A l’exception du gardien Jörg Stiel à Borussia Mönchengladbach, tous luttent contre une forte concurrence. Même le fait de porter le brassard de capitaine ne vous met pas à l’abri d’une éviction. Patrick Muller à Lyon, où il est parfois écarté au profit du Brésilien Caçapa, Fabio Celestini à Marseille et Johann Vogel au PSV Eindhoven l’ont appris à leurs dépens. Et que dire du sort de Raphaël Wicky au SV Hambourg, de Remo Meyer à Münich 1860 et Bruno Berner au SC Fribourg ? Leur temps de jeu est de plus en plus restreint. A ce propos, nous comprenons mal pourquoi Johann Lonfat, qui brille dans les rangs sochaliens, est ignoré par le coach. Son expérience, son abattage auraient son utilité dans ce type d’affrontement. Autre question à Köbi Kuhn : le championnat de Belgique est-il jugé de trop piètre qualité pour que l’on puisse s’intéresser à l’un de ses meilleurs acteurs ? Sous les couleurs de Mons, le Lancéen Jean-Pierre La Placa, qui fut international M21, fait merveille dans le secteur offensif. Il est certainement aujourd’hui plus en jambes qu’Alex Frei, sous-employé au Stade Rennais.

J D

Haut

» Chroniques précédentes


Plan du site | 2002 Copyright © Stade de Genève - Web design by Aldemos