home
complexe
les acteurs
sponsoring et publicité
accès
contact
liens

LA CHRONIQUE de Jacques Ducret
Mars 2004
Schällibaum : une juste récompense

Annoncée vingt-quatre heures auparavant, l’annonce de la prolongation du contrat d’entraîneur de Marco Schällibaum au FC Servette a été officialisée au cours d’une conférence de presse tenue aux Evaux. Président toujours en exercice, Me Christian Luscher a trouvé les mots justes en la circonstance : « Schällibaum avait pris des risques en acceptant, à son arrivée l’an dernier, de signer pour une année seulement. Il trouve aujourd’hui la récompense logique de son engagement ! »

Nouveau patron du club, Marc Roger a tenu également à souligner les mérites de son entraîneur : « Son message passe bien auprès des joueurs et j’ai pu me convaincre de ses qualités. Entre nous deux, le contact a été excellent dès le départ. Je n’ai pas pensé à confier l’équipe à d’autres que lui. Deux ans me semblent une bonne période pour un contrat de ce type. »

Le club genevois n’est pas encore libéré de tout soucis financiers. Comme l’a rappelé Me Luscher : « Il est encore en ajournement de faillite. » Il doit donc faire profil bas. Le temps n’est pas encore venu des déclarations fracassantes. Marc Roger s’est bien gardé de donner des noms à propos du recrutement futur. Il importe tout d’abord d’effectuer un tri au sein du contingent actuel. Certains joueurs en fin de contrat seront gentiment poussés vers la sortie. Il y a aussi le cas de Hilton, prêté au SC Bastia jusqu’à la fin de la saison 2003/04 mais qui appartient toujours au FC Servette. Comme l’a souligné Marc Roger : « Son départ a représenté une grosse perte sportive. » Il exerçait un rôle capital en défense. Sans lui, une qualification européenne s’avère une opération ardue.

Schällibaum a l’assurance de conserver son staff technique. Les contrats de son adjoint Adrian Ursea ainsi que celui de l’entraîneur des gardiens, Pascal Margairaz, vont jusqu’en 2005. Il n’est pas question non plus de se passer des services de Jacky Barlie, le coach dévoué.

L’accord entériné entre Marc Roger et Marco Schällibaum éclaircit la situation sportive du club. En revanche, tout reste à faire sur le plan de la gestion économique. Quatre réviseurs des comptes ont planché pendant une bonne semaine afin de satisfaire aux desiderata de la Ligue Nationale pour l’obtention de la licence 2004/05. Un travail mené à marche forcée compte tenu des délais imposés qui sont extrêmement courts. Soucieux de se conformer à la lettre aux directives de l’UEFA, le directeur de la Ligue, Edmond Isoz fait du zèle. Le président central de l’ASF, Me Ralph Zloczower, l’approuve pleinement. Pendant longtemps, ce juriste bernois a travaillé pour l’Union européenne de football. Celle-ci instaure de nouvelles règles afin de montrer sa volonté de nettoyer les écuries d’Augias. Obliger les clubs à plus de rigueur dans leur gestion est une excellente chose mais encore faut-il une approche nuancée. L’effort demandé par la « Swiss Soccer League » est excessif et quasiment irréalisable pour la grande majorité de ses membres. Les représentants de la « Challenge League », qui ne dispose pas d’un personnel administratif suffisant, commencent d’ailleurs à s’insurger. Au FC Servette, les formulaires reçus ont été remplis consciencieusement mais cette opération entraîne un surcoût de 100.000 francs.

jd

Haut

     » Chroniques précédentes


Plan du site | 2002 Copyright © Stade de Genève - Web design by Aldemos